‘Les Latrines’ : de la poésie résistante de Makenzy Orcel aux effluves de la misère

Effluves de la pauvreté. Ivresse des profondeurs. Les majuscules de convention ont sauté (Orcel et les conventions…); chaque chapitre, sans titre ni numéro, est une longue phrase unique entrecoupée de virgules-alliées (la suffocation du lecteur n’étant pas un but en soi); les mots mordent, torturés, affluent à la vitesse des idées, s’enlaçant furieux, s’entrechoquant telsLire la suite « ‘Les Latrines’ : de la poésie résistante de Makenzy Orcel aux effluves de la misère »